No results.

Leaders émergents

Ils sont jeunes ! Ils sont ambitieux ! Et ils ont pour vocation de bâtir l’Afrique ! Ils sont médecins, ingénieurs, juristes, économistes, agriculteurs, spécialistes de la communication, artistes... Leur engagement à créer de la valeur socioéconomique donne du relief à leurs expertises et à leurs talents. Chacun d‘entre eux aurait pu poursuivre une carrière exceptionnelle dans son domaine de compétence. Mails ils préfèrent répondre à l’appel de leur vocation, de la nouvelle Afrique. Là où beaucoup ne verraient que des problèmes et des obstacles, eux perçoivent des potentiels exceptionnels et en convainquent les autres.

Par leurs visions claires et leurs capacités à agir et à prendre des risques, chacun de ces jeunes leaders, soutenu par le Centre Régional de leadership de Dakar, contribue ainsi à un réel changement social en Afrique.

A travers cette page, ils nous démontreront à travers leurs histoires singulières, que nous n’avons pas besoin de magie pour changer l’Afrique, nous avons déjà toute la puissance nécessaire au fond de nous : nous avons le pouvoir d’imaginer et de bâtir une Afrique meilleure…

Houénafa Nadège Agandan - Bénin

Houénafa Nadège AGANDAN est une jeune Béninoise de 26 ans qui est passionnée des analyses statistiques agricoles. Agronome et biostatisticienne de formation, sa passion l’amène à rejoindre entant qu’assistante technique, un cabinet de consultance ensuite une ONG. Ayant travaillé dans le domaine de la recherche-action-Développement au sein de différentes organisations, ses expériences précédentes aussi enrichissantes que marquantes, ont en effet conforter son ambition d’allier avec aisance, une brillante carrière de Consultante Internationale en Développement Institutionnel et Renforcement des Organisations, d’Enseignant Chercheur et d’Entrepreneur Agricole.
Afin de réaliser cette grande ambition d’entreprendre dans le secteur agricole, elle décide de se lancer dans la valorisation de l’agriculture non conventionnelle et met en place une unité de production et de commercialisation de différentes variétés de champignons comestibles et d’escargots dénommée Femmes Agro-Vision (FAV). La vision de ladite société est d’être une référence en Afrique de l’Ouest en faisant de l’agriculture non conventionnelle un axe de développement durable. Nadège compte par le biais de sa société, apporter une importante contribution à la réduction de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au sein des villages à haut risques du Bénin par la promotion des ressources locales et du « consommons local ». Également, FAV prévoit de participer à la réinsertion des filles mères dans le système éducatif et de soutenir ces dernières, de même que d’autres femmes, à développer des activités génératrices de revenus.
Rigoureuse, studieuse, intègre, Calme et surtout empathique, elle est très active dans les activités associatives, particulièrement celles liées à l’autonomisation de la femme. Cet engagement citoyen explique la vision qu’elle nourrit de non seulement voir les Africains collaborer, mais surtout les femmes se battre pour une participation active et équitable au développement du continent.
Grâce à son dynamisme, elle est contactée par plusieurs ONG locales et internationales pour diverses collaborations. Ainsi, le conseil qu’elle donnerait aux jeunes qui aimeraient se lancer dans l’entrepreneuriat est le suivant : « Définir des objectifs et un plan de mise en œuvre, travailler au jour le jour, croire en soi, s'autoévaluer, faire adhérer des personnes à sa vision, écouter les autres y compris leurs feedbacks quant à nos actions, avoir foi en Dieu sont les meilleures choses pour réussir. »
Bénéficiaire de la session 11 hybride du programme Business and Entrepreneurship du YALI Dakar, Nadège témoigne de son expérience en ces termes : « Le programme m'a permis de mieux penser mon projet, de découvrir davantage l'importance de l'impact social d'un projet d'entrepreneuriat pour des jeunes qui ont des engagements civiques. C'est l'une des attentes que j'avais vis-à-vis de la formation surtout parce que beaucoup de jeunes ont l'habitude de me dire qu'il n'est pas possible d'associer le social et un projet à but lucratif. Ce programme m'a également permis de mieux penser ma stratégie marketing, chose importante pour toute entreprise. »
Citation préférée : « La vérité, il faut la dire aussi dure qu'elle soit » Mariama Bâ.