Dynamis de l'image

“Quand les images viennent au monde”  
Colloque au Jeu de Paume, Paris. Juin 2015.

Dynamis de l'image – Séance 3

Que se passe-t-il quand les images viennent au monde ? Comment une “imago mundi” peut surgir pour nous aujourd’hui, alors que les liens spatio-temporels du vivre ensemble ont volé en éclats au seul avantage de revendications identitaires désordonnées qui s’appuient sur des signes dont on a depuis longtemps oublié l’origine ? Nous avons décidé de faire confiance aux images, à leur déconcertante générosité, à leur puissance qui garde en réserve d’infinies possibilités d’actualisation, pour les suivre à travers des géographies et des temporalités hétérogènes. Que les images possèdent bien une force autonome qui résiste aux tentatives pour les asservir à d’autres besoins, voilà une conviction qui s’est consolidée au cours du travail d’un réseau de chercheurs ici présents. À partir de la notion de “dynamis”, nous avons parcouru les voies négligées de ce qu’aurait pu être une autre pensée de l’image, différente de celle qui nous a amené à son épuisement actuel. Il s’agit de décentrer notre perspective, en assumant ouvertement le caractère multipolaire du monde contemporain où les images naissent et se mettent en mouvement, tout en mettant en mouvement ceux qui les regardent. Car la dynamique dont témoignent aujourd’hui les images est bien à l’image de ce monde : tourmentée, mouvementée, insoumise.

Colloque international sous la direction d’Emmanuel Alloa et Chiara Cappelletto, avec Linda Báez-Rubí, Hans Belting, Susan Buck-Morss, Georges Didi-Huberman, François Jullien, Monica Juneja, WJT Mitchell, Marie-José Mondzain et Morad Montazami organisé par le Collège d’études mondiales de la Fondation Maison des sciences de l’homme, en partenariat avec la Gerda Henkel Stiftung de Düsseldorf.